Dring Dring, il est 3h du matin. Allez debout les filles! Peut-être à cause de l'inertie, on part les derniers à 4h bien tassées. Ca nous empêche pas de griller quelques cordées à l'approche. Avec tout ce monde, on voit avancer la chenille avec toutes ses petites lucioles qui scintillent dans la nuit. Aude ayant un peu chaud, elle fait une petite halte dans la rivière (comprenez, elle est tombée dedans). En bas du glacier, tandis que le ciel s'éclaircit, on chausse les crampons et on s'encorde. Passage de la rimette (petite rimaye), et on arrive au col alors que le soleil fait son apparition. Le panorama est splendide...

IMG_0313

Là, Seb nous presse un peu pour qu'on grille les cordées qui arrivent. Hé ho, pas de panique Monique ! On part à 4 cordées (plus efficaces): Seb avec Line et Aude, Max avec Tanya et Justine, Simon avec Pauline, et la cordée autonome Amel et Marlène. Ca commence à grimper en mixte ( III, III+) et puis on découvre enfin l'arête de neige mythique: la Biancograt 

IMG_3797

 Ffff, ffff... un pied devant l'autre... et on souffle... On arrive au Piz Bianco (3995m). S'en suit une arête mixte bien aérienne vue de loin. Heureusement, une fois dessus, ça l'est un peu moins. Un peu de désescalade, ou de moulinage pour d'autres, quelques pas de grimpe (III+)...

IMG_0322

 Et hop, nous voilà enfin au sommet du Piz Bernina à 4048,6m (ah la précision suisse !). Tempête de ciel bleu, c'est vraiment classe... Bon en tout cas, le ptit déj est loin, c'est l'occasion de pic-niquer avec une puuuuure vue. 

P8181456

Après ça, on redescend par l'arête jusqu'au refuge de Marco et Rosa. Encore une arête bien aérienne et bien cornichée, et un petit rappel où on coince la corde... Changement d'ambiance, ici c'est l'Italie, et qui dit Italie dit Italiens... Imaginez une bande de filles qui débarquent au refuge tenu par 3 italiens... forcément, ils ont envie qu'on reste! "On va faire la grande FESTA..." euh... mais pourquoi toutes les autres cordées redescendent??? Pas beau demain??? ahh... on va réfléchir alors. En fait, c'est vite réfléchi. On va redescendre tant qu'il fait beau pour éviter le brouillard de demain. Tant pis pour la grande festa ! 

P8181457

C'est reparti, et pour bien commencer la redescente, eh bien ça monte. Là, c'est un peu dur ! Allez un dernier effort, ensuite on quitte le glacier pour suivre une arête mixte. Desescalade, rappel, recherche d'itinéraire... c'est long !! 

Avant d'attaquer une dernière pente de neige, on fait le point: il est tard, et Aude entame une longue lutte intestinale, qui l'empêche d'avancer. Bon, changement de plan. On appelle la cabane Boval, qui est sur notre route. C'est bon, on peut débarquer. On entame l'ultime descente jusqu'au glacier de Vadret, on le traverse (ambiance Mer de Glace) et petite remontée (fatale) jusqu'au refuge, où Aude finit par se faire tirer en laisse... mais toujours avec le sourire bien sûr !!

IMG_0350

Super bien accueillis, la gardienne nous prépare aussitôt un gros repas: soupe, salade, plat de pâtes au parmiggiano reggiano, et meringues suisses en dessert... Aude ne sait plus bien si elle doit manger, mais l'avantage d'être malade c'est qu'elle hérite d'une chambre en solo et d'une bassine perso, au cas où...

 

Amel